Voir les choses positivement pour aller de l’avant

Après une journée difficile au cours de laquelle j’ai broyé du noir, ce matin j’ai décidé de regarder les choses différemment. Un chapitre du livre « Choisir sa vie » de Tal Ben-Shahar m’a fait réfléchir. Dans ce chapitre, le professeur de bonheur nous invite à « chercher les bienfaits » au lieu de « chercher les tares » de notre vie, de façon à vivre les choses de manière plus positive. Sur le moment, j’ai pensé que c’était facile à dire.

En moins d’un an, j’ai vécu le chômage, une dépression post-partum, et un deuil. N’importe qui à ma place sombrerait dans la dépression. Et c’est peut-être le cas en ce qui me concerne. Certains jours, je me demande quel est le sens de ma vie:

J’ai travaillé quasiment toute ma vie, le fait de me retrouver seule à la maison avec un bébé de 8 mois est une punition et je me demande ce que j’ai fait pour mériter cela.

Je me suis investie avec énergie et loyauté pour mon travail durant 13 ans, et ceci après avoir fait 5 ans d’étude, le chômage représente un échec cuisant, pour ne pas dire une humiliation.

J’ai perdu brutalement mon père en novembre alors qu’en septembre tout allait parfaitement bien, j’en veux à la vie de m’infliger encore une perte aussi cruelle.

Mais voici une version différente:

Je suis fière d’avoir travaillé quasiment toute ma vie et je remercie la Providence de me donner l’occasion de m’occuper à plein temps de mon petit garçon de 8 mois. Si je travaillais à temps plein, je ne pourrais m’empêcher de m’investir à fond dans mon travail tout en culpabilisant de ne pas pouvoir jouer pleinement mon rôle de mère.

Je suis reconnaissante pour les études de lettres que j’ai eu la chance de faire et le métier de journaliste que j’ai eu la chance d’exercer; cela me permet aujourd’hui d’écrire sur ce blog. Certes, je ne gagne pas d’argent avec cela, mais cela me passionne, je n’ai pas de patron et suis libre de gérer mon temps comme je le souhaite.

Je suis triste d’avoir perdu mon père. Mais je suis heureuse d’avoir eu un père comme lui. Après avoir eu le sentiment de sombrer dans un puits sans fonds, je commence petit à petit à retrouver le sens de ma vie. Je m’appuie sur les valeurs qu’il m’a transmises: je sais qui je suis et ce que je veux transmettre à mon petit garçon.

Ce que je traverse depuis 12 mois maintenant, je ne le souhaite à personne, pas même à mon pire ennemi. Seulement voilà, ce sont les aléas de la vie. Après réflexion, je pense que Monsieur Tal Ben-Shahar a raison quand il affirme qu’il est possible de tirer des leçons positives, même des expériences les plus douloureuses. Simplement, il faut un peu de temps pour y parvenir.

Publicités

4 réflexions sur “Voir les choses positivement pour aller de l’avant

  1. Oui il est possible de regarder le côté positif…il faut juste la volonté et après le reste suit avec du temps et du travail (sur soi). Quand on est dans une période sombre, on peut avoir tendance à trouver difficile de regarder vers le haut. Le bonheur ça se travaille et c’est dur quand on a plus d’énergie…
    Je te souhaite bon courage pour cette période difficile de ta vie.

    J'aime

    • Merci Madame Champignon pour ce post qui m’a fait chaud au coeur. Après 8 mois de deuil, je peux dire que ça va beaucoup mieux. J’ignore comment j’ai réussi à me sortir de la torpeur dans laquelle m’a plongée la perte brutale de mon papa. Peut-être grâce à l’existence de mon petit garçon, ou bien le soutien de mon mari, ou encore, l’accompagnement psychologique que j’ai décidé de suivre pour m’aider à traverser cette période. C’est certainement un mélange de tout ça. Mon loulou a fêté son premier anniversaire sans son papi, j’avais énormément d’appréhension pour cette journée tellement importante, mais bizarrement non, le chagrin n’a pas réussi à troubler la fête, je me suis sentie heureuse de souffler cette première bougie avec mon loulou, peut-être devrais-je me sentir coupable de ne pas souffrir, mais la vérité, c’est que dès le matin au réveil, j’ai su que mon papa était présent, il était là, avec nous. Et tandis que j’étais incapable d’accrocher une seule photo de lui dans la maison, ce matin-là, je l’ai fait, j’ai accroché un portrait de lui lorsqu’il avait 15 ans, une image magnifique en noir et blanc empreinte d’histoire et chargée d’émotion positive. Tu as raison de dire qu’il faut de la volonté, je suis d’accord, le bonheur se travaille, on ne doit pas attendre passivement qu’il revienne comme par enchantement. Bien sûr, cela ne se fait pas du jour au lendemain, il faut également laisser le temps faire son travail. Je sais qu’il y aura encore des moments difficiles, des dates symboliques où le chagrin reprendra le dessus. Mais je pense avoir fait une grosse partie du chemin. Et paradoxalement, je me sens plus proche de mon père que je ne l’ai jamais été.
      A bientôt

      J'aime

  2. Oui ça doit en effet être un mélange de tout ça 🙂

    Comme quoi, un événement important peu aider à débloquer certaines choses « coincées » ^^ Moi aussi j’adore les vieilles photos ! J’ai mis sur mon tableau d’affichage dans l’entrée de « vieilles » photos de mes parents, l’un en photomaton et l’autre bébé dans les bras de ma grand-mère… ça me parle plus.
    Je ne sais pas (encore) ce que c’est de perdre un être cher… donc à part bravo, je ne peux pas trop parler de ce sujet 🙂 J’espère que j’arriverai à me relever comme toi.

    J'aime

    • Merci pour tes encouragements. Il y a encore des jours où sa présence me manque cruellement, mais je parviens à mieux le gérer. Chacun vit le deuil à sa manière, il y a autant de deuils que d’être humains sur terre! Tant mieux si tout le monde va bien de ton côté; dans ce cas, inutile de penser à ce qui pourrait arriver, mieux vaut se concentrer sur l’instant présent et profiter de chaque instant avec les êtres qui nous sont chers. 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s