Une bonne maman a toujours besoin d’une bonne… nounou

L’autre jour, au détour d’une conversation, je racontais à ma voisine combien j’étais chanceuse d’avoir trouvé une super nounou, située tout près de chez moi et qui avait accepté de garder mon bébé seulement quelques heures par semaine: un vrai miracle dans une région désertée par les assistantes maternelles. « Ah, super, tu as donc retrouvé du boulot! », en conclut-elle, ravie pour moi. La couleur de mes joues vira entre le rose-crevette et le poisson-rouge: « Euh, non pas encore », marmonai-je, un peu honteuse (ceci est un euphémisme). Embarrassée, ma voisine vint à mon secours: « Ben oui, ce n’est pas marrant de materner toute la journée: t’as bien raison! » C’est vrai, tu le penses vraiment? Ouf!

Eh bien non, je n’ai pas encore trouvé de boulot, et oui, n’en déplaise à ma conscience, j’ai quand même décidé de faire garder mon petit garçon! Par chance, mon mari (en plus d’être compréhensif) gagne bien sa vie; ensemble, nous avons décidé de consentir à un budget « nounou » d’environ 250 euros par mois. Cela représente deux jours de garde par semaine à raison de quelques heures. Je profite de ce temps libre pour faire du sport, des courses, du shopping, ou encore pour chercher du travail, ou tout simplement… dormir.

Seulement voilà, à chaque fois que je dépose mon fils chez sa nounou, un affreux sentiment de culpabilité me remue les tripes. J’éprouve de légères difficultés (encore un euphémisme) à assumer ce choix. Je crains de passer pour une mauvaise mère.

D’où vient donc ce sentiment affreux de culpabilité? Pourquoi ai-je l’impression d’abandonner mon fils et de favoriser mon propre bien-être au détriment de mon enfant? Maman égoïste que je suis! Comment puis-je décemment me reposer pendant que d’autres mamans n’ont pas d’autre choix que d’aller travailler? Maman indigne! Il y a pourtant des arguments favorables à la garde par un tiers, car rencontrer d’autres enfants ne peut pas être mauvais pour mon fils. Seulement voilà, il fut un temps, les femmes n’avaient d’autre but/choix que d’élever leurs enfants et ne pouvaient se permettre d’aller à la piscine…

Pourtant, malgré ces sentiments contradictoires (entre plénitude et honte), à aucun moment je ne regrette ce choix. Ma super nounou m’aide à devenir une super maman. Pourquoi? Parce que grâce à son aide, j’ai du temps pour m’occuper de moi. Et une maman qui s’occupe d’elle est une maman épanouie, bien dans sa peau, et davantage disponible pour son bébé. C’est pourquoi, je continuerai de clamer haut et fort: une bonne maman aura toujours besoin d’une bonne nounou!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s