Apprendre les couleurs, un jeu d’enfant!

Apprentissage des couleurs

Bleu, vert, rouge… on apprend les couleurs dans la piscine à balles!

Je m’en faisais tout un monde, et pourtant, l’apprentissage des couleurs se déroule merveilleusement bien pour mon fils (22 mois).

En quelques semaines, il a su identifier le bleu, le « bert » (traduire: vert), le « naune » (version asiatique du jaune), le blanc, le noir, ainsi que le violet et, depuis peu, le rouge.

Avec l’aide de quelques jeux et grâce à des actions ludiques – et pas chères – l’apprentissage des couleurs est devenu un véritable amusement pour lui comme pour sa maman.

  • La piscine à balles

Quel chouette terrain de jeu pour apprendre les couleurs! Rouges, bleues, vertes, jaunes, ou oranges, la piscine à balles, c’est vraiment génial!

On en trouve dans les centres de jeux indoor, (entrée: +/- 5 euros), ou en accès libre dans de célèbres enseignes de restauration rapide… (chut, il nous arrive d’aller au Quick mais faut pas le dire). Une activité à faire surtout l’hiver ou par mauvais temps.

  • Le jeu « Colorino »

C’est un cadeau que nous avons reçu d’un tonton artiste: le jeu « Colorino ». Vous connaissez? C’est un jeu qui consiste à déposer des « jetons » de couleur sur une planche pour reconstituer des dessins ludiques, comme un train, une voiture, un papillon ou un clown. On peut jouer ensemble et c’est vraiment facile et très efficace pour apprendre les couleurs. Demandez-le en cadeau ou essayez de le trouver d’occasion, car même si ce jeu ne coûte « que » 15 euros, cela ne vaut peut-être pas la peine de dépenser de l’argent dans un jeu dont votre enfant ne se servira pas longtemps.

  • Les fruits et légumes

Par chance, mon fils adore les fruits et les légumes. Du coup, les repas ou les courses sont autant d’occasions de lui apprendre les couleurs : une belle pomme rouge, une banane jaune, un kiwi tout vert… Mais aussi les carottes, les petits pois… C’est rigolo, c’est joli à regarder, et en plus, c’est bon pour la santé!

  • La nature

De même, une promenade dans la nature ou un tour au parc sont des terrains de jeux merveilleux pour apprendre les couleurs: l’herbe, le ciel, les fleurs… Il n’y a qu’à regarder autour de soi, et se servir!

  • Les livres

Pendant plusieurs semaines, nous avions à la maison un catalogue publicitaire qui traînait sur la table. Mon fils s’amusait à observer les images – surtout les denrées alimentaires – et à nous indiquer, tout fier, les couleurs qu’il était capable de déterminer. Trop mignon! 🙂

Les livres pour enfant constituent une source intarissable de couleurs, c’est vraiment l’objet incontournable pour cet apprentissage. Mais n’importe quel support papier peut faire l’affaire!

  • Les petites voitures…

Mon fils s’est découvert une passion dévorante pour les petites voitures. Cela tombe bien, sa grand-mère en avait réservé une caisse complète qui appartenaient à son fiston – 30 ans qu’elle attendait de pouvoir les transmettre à son petit-fils! Des petites voitures, il en existe de toutes les formes et de toutes les couleurs. Inutile de les acheter en magasin, on en trouve dans toutes les brocantes pour la modique somme de 50 ct à 1 euro la pièce.

Quand nous jouons aux petites voitures, j’en profite pour lui demander: « Elle est de quelle couleur, celle-ci? » – « Naune! » (traduire : jaune). « Et celle-là? » – « Verte! » Bravo mon loulou, t’es trop fort !

  • … Et les grosses voitures

Mon fils applique spontanément l’exercice des petites voitures aux « grosses » voitures, les vraies, celles à taille réelle: voiture noire de maman, voiture bleue de papa, voiture blanche du voisin, et toutes celles qui passent dans la rue… Cela l’amuse beaucoup!

  • Tous les objets du quotidien

Très vite, mon fils a commencé à identifier de façon spontanée la couleur des vêtements que je portais, et ceux que je lui mettais. Un pantalon, un pull, des chaussures… Désormais il nous donne la couleur d’à peu près tous les objets qu’il voit. 😉 Non, j’exagère mais j’observe que c’est devenu un jeu pour lui, qu’il initie désormais de son propre chef.

Attention, on ne met pas la pression!

Allez savoir pourquoi, il y a eu une petite résistance sur la couleur rouge – évidemment, en bonne maman parano, j’ai tout de suite imaginé le pire, genre qu’il souffrait de daltonisme… (oui, ben pour ma défense, il y en a dans la famille!)

Je pense cependant que l’apprentissage des couleurs, comme n’importe quel autre apprentissage, doit se faire sans pression. S’il ne veut pas répondre, je n’insiste pas. Inutile de le harceler! Cela ne fera que le dégoûter.

Finalement, je suis surprise de voir que cet apprentissage l’amuse beaucoup: il s’est vite pris au jeu! J’imagine aussi que la lueur de fierté qu’il perçoit dans le regard de sa maman l’encourage à apprendre.

C’est ça, la magie des couleurs! 🙂

Publicités

3 réflexions sur “Apprendre les couleurs, un jeu d’enfant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s